Dans les règles de l’art

Traduction : Nicolas Pallier  

Mikhalis Krokos, écrivain installé à Paris, retourne à Athènes pour le lancement de son nouveau livre. Mais en cet été caniculaire 2017, son séjour s’annonce comme un cauchemar : la Documenta, l’une des plus grandes expositions internationales d’art contemporain, a envahi la ville. Cerise sur le gâteau, son amie Christina se retrouve impliquée dans le vol d’un tableau, et son vieux camarade Harry, roi de la fête et des mondanités, ne semble pas étranger à l’affaire. Krokos n’aura pas d’autre choix que partir en quête d’une croûte censément sans valeur, entre ruelles surchauffées d’Athènes et villas chics d’Hydra, sans savoir que cette affaire va bien vite le dépasser. Sous une épaisse couche de peinture, ce sont les dessous les plus sombres du monde de l’art qui se dévoilent.

Dans les règles de l’art est un polar urbain au rythme effréné, où l’on saute dans des taxis, pousse les portes des bars de nuit, va de performances en happenings toujours plus décalés. Jusqu’au bad trip final.

Parution : 6 octobre 2022

Les Chiens de la pluie

Traduction : Maïra Muchnik  

Paraná, en Argentine, lors d’une longue nuit pluvieuse. Juan et Juan, tueurs à gages et amants, attendent en vain leur cible. Elisa danse dans sa robe rouge pendant que la fête bat son plein autour d’elle. Ángel joue de la batterie comme si c’était la seule chose qui le retenait dans ce monde. Manuel et son frère Vicente cherchent un chien perdu. Baltasar doit s’enfuir, mais la ville ne le laissera pas partir. Veracruz veut mettre fin à son exil, mais la ville ne le laissera pas revenir.

Alors que la pluie torrentielle provoque embouteillages monstres et glissements de terrain, ces personnages se cherchent, se croisent, révèlent peu à peu ce qui les relie. Les Chiens de la pluie est un roman choral, urbain, dans lequel le montage est la clef. Un de ces livres rares qui illuminent avec l’intermittence d’un orage électrique la véritable essence de la solitude.

 

« Dans Chiens de la pluie, Romero raconte des rendez-vous manqués avec subtilité et minutie, loin de toute emphase. » La Nación

Parution : 8 septembre 2022

La Fugue Thérémine

Né sous le tsar, mort en 1993, Lev Thérémine a été soldat de l’Armée rouge, a rencontré Lénine, est parti à la conquête des États-Unis, a connu la fortune… et le goulag. En 1920, cet ingénieur russe de génie a conçu un instrument de musique avant-gardiste, le seul dont on joue sans le toucher : le thérémine. Au seul mouvement des mains, l’électricité se met à chanter, produisant un son étrange, comme venu d’ailleurs. De Hitchcock aux Beach Boys, de la musique électronique à Neil Armstrong, c’est tout un pan de la culture populaire du XXe siècle qui va succomber au charme envoûtant du thérémine.

Dans La Fugue Thérémine, Lev est le héros du roman de sa vie, entre ses glorieuses tournées européennes et américaines à la fin des années 1920, le faste de sa vie new-yorkaise et ses amours déçues à l’ombre de la Grande Dépression. Mais malgré le succès de son invention, personne dans les hautes sphères soviétiques n’oubliera de le rappeler à l’ordre concernant sa mission.

Parution : 25 août 2022

La Nuit sans mémoire

Traduction : Margot Nguyen Béraud  

Malmené par la vie, un romancier toxicomane revient dans la petite station balnéaire espagnole où il a grandi. Le passé lui pèse et il est hanté par les fantômes du jeune Pinilla et de la belle Russe Luda Petrova, qui se sont tous les deux volatilisés vingt ans auparavant. Plus personne ne se souvient d’eux à présent, à part notre écrivain qui se met en tête de faire la lumière sur leur disparition. Qui sait, ce sera peut-être là l’occasion d’écrire son meilleur livre… Mais on ne se frotte pas impunément aux Marquis, l’une des plus grandes familles de la région, qui répugnent à ce qu’on fouille dans leurs errances passées. Que pèse la vérité face à leur toute-puissance ?

Roman de mœurs, récit social, portrait d’une Catalogne des années 1990 en pleine mutation, La Nuit sans mémoire est aussi une ode au pouvoir de l’écriture.

Parution : 7 avril 2022

Motel Valparaiso

Suite à une rupture amoureuse, un homme décide de quitter sa vie en France et part pour les États-Unis réaliser le road-trip qui redonnera un sens à son existence. Alors qu’il traverse en car une ville inconnue dans le désert de Sonora, il va apercevoir une femme qui semble lui faire signe, à une fenêtre. Happé par cette vision, il décide sur un coup de tête de poser là ses valises.

Installé au Motel Valparaiso, il entreprend d’explorer Cevola, cette localité écrasée par la chaleur qui semble avoir connu mille vies au cours de l’histoire. D’abord fasciné, puis inspiré, il prendra conscience que la ville semble avoir une emprise sur ceux qui y vivent…

Motel Valparaiso est un rêve éveillé nourri d’American way of life et de grands espaces, un premier roman sur lequel plane « une voix de sable mêlée de vent ».

Parution : 3 mars 2022

L’Avenir

Nous sommes à Fort Détroit, ancienne ville industrielle à présent en faillite. Installée dans la maison à demi abandonnée de sa fille, Gloria cherche à découvrir la vérité à propos du drame qui s’est abattu sur sa famille. Et à retrouver ses deux petites-filles, Cassandra et Mathilda.

Petit à petit, Gloria prend la mesure de la désolation qui l’entoure et de la beauté d’une nature qui reprend ses droits. Elle rencontre les derniers habitants du quartier, regroupés en une communauté généreuse et soudée, qui lui indiquent que des « enfants sauvages » ont monté un campement dans la forêt voisine…

Catherine Leroux façonne dans L’Avenir un double fictionnel de Détroit, où aurait cours un « français d’Amérique » aux sonorités à la fois familières et décalées. Cette langue poétique donne chair à des personnages lumineux, émouvants.

Parution : 6 janvier 2022