Demain la brume

1990, Nevers. Katia, lycéenne rebelle, étouffe au bord de la Loire. Elle découvre la poésie, l’engagement et rêve d’indépendance. Elle tombe follement amoureuse de Pierre-Yves, libre et anticonformiste comme elle aimerait l’être. Mais la soif d’absolu du jeune homme va bien plus loin que la sienne…
1990, Zagreb. Damir et Jimmy sont les Bâtards célestes, le duo rock qui monte. Leur tube « Fuck you Yu » fait danser la jeunesse yougoslave, qui se reconnaît dans ses paroles iconoclastes. Et souvent mal comprises : la chanson va devenir, contre la volonté de Damir, un véritable hymne à l’éclatement de la Yougoslavie.
1990, Vukovar. Dans cette ville pluriculturelle, personne n’est censé savoir qui est serbe et qui est croate. Pour Nada, c’est un mensonge. Et chacun sait très bien quel est son camp.
Dans Demain la brume, Timothée Demeillers met en scène des destins malmenés par l’Histoire, dans une Europe où les frontières se renforcent au lieu de s’effacer.

  • Collection : Fictions (Littérature française)
  • ISBN : 978-2-36533-101-2
  • Date de parution : 3 septembre 2020
  • 400 pages, 19 €

La playlist :

Ils en parlent :

  • « Demain la brume est un texte très vivant, plein de rythme et d'énergie. Les personnages sont bien campés, avec finesse et complexité. Timothée Demeillers arrive à nous parler du conflit sans prendre partie, en éclairant un fait historique mal connu et/ou trop éludé. » Benoit Authier, Librairie des Batignolles, Paris.
  • « Demain la brume est un coup de cœur de la rentrée. Tout m’a touchée : les personnages, la narration et ce pays déchiré. J’y penserai encore longtemps.  » Anne-Laure Reboul, Sauts et Gambades, Dieulefit.
  • « Demain la brume est un llivre d'une grande force sur les années 1990, la guerre en Yougoslavie et surtout sur l'adolescence. Un livre où chaque mot est à sa place, où chaque phrase emporte.  » Grégoire Lortat-Jacob, Longtemps, Paris.
  • « Parfaitement conquise par Demain la brume, sa construction, les points de vue qui alternent : il fallait cela pour rendre compte d’une situation si complexe. Le personnage de Pierre-Yves dans les années 1990 résonne tellement avec l'actualité des années 2000… Il faut que l’on parle de ce livre à la Rentrée ! » Monica Irimia, Mollat, Bordeaux.
  • « Puissance, intelligence et qualité d'écriture. Mais Demain la brume est aussi un texte très habilement construit. Cette habilité, on la trouve aussi dans la caractérisation des personnages, la façon dont ils s'étoffent, se complexifie, et s'humanisent. Aucun cliché, aucune facilité, beaucoup de finesse. Une écriture somptueuse. » Anne Cuilhé, Le gang de la clef à molette, Marmande.