[Retour aux événements à venir]

Du 23 septembre au 25 septembre 2022
Vincennes

Catherine Leroux au festival Amercia

Catherine Leroux, l’autrice de L’Avenir sera à Amercia pour 3 jours de signatures, tables rondes et débats. Son programme :

VENDREDI 23 SEPTEMBRE
Écologie, écoanxiété et urgence climatique
19h30 – 21h
Où ? Bibliothèque Gaston-Miron, Bibliothèque Sorbonne Nouvelle
La question environnementale – une question de vie ou de mort – est dans toutes les têtes et sur toutes les lèvres. Pourtant, rien ne semble être fait pour y répondre – du moins, rien de suffisant. D’où l’écoanxiété, cette angoisse toute contemporaine et particulièrement présente chez les jeunes face à la catastrophe qui s’annonce. Devant l’urgence, ces trois auteurs offrent des pistes de réflexion – et font renaître l’espoir.

AVEC : Catherine Leroux, Antoine Desjardins, Gabrielle Filteau-Chiba

SAMEDI 24 SEPTEMBRE
Crise climatique, Littérature de l’urgence
Rencontres thématiques : Nature, Environnement
12h – 13h15
Cœur de ville – Pôle documentaire / Salle Jim-Harrison
La place de la nature et la conscience de sa vulnérabilité sont au cœur des préoccupations d’un nombre grandissant d’écrivains depuis la Révolution industrielle. Depuis quelques années, les voyants sont au rouge. L’accélération du dérèglement climatique, les pollutions, l’appauvrissement des sols par sa surexploitation et les pénuries d’eau menacent la vie sur Terre. Quelle est la place de la parole des écrivains dans un tel contexte ?

AVEC : Michael Christie, Antoine Desjardins

Enfance, un monde à part entière
Rencontres thématiques : Famille, intime
14h – 15h15
Hôtel de ville – Salle des mariages / Salle Octavio-Paz
Les enfants ne sont décidément pas des personnages comme les autres. Le temps qu’ils passent blottis dans le giron rassurant de leurs parents fait long feu, surtout dans un monde instable et chahuté comme le nôtre. Toutes les enfances ne se valent pas ; tout dépend de l’endroit où l’on naît, de ce que la vie nous réserve. Comment écrit-on l’enfance ? Que signifie « écrire à hauteur d’enfant » ? Que garde-t-on de sa propre enfance à mesure que le temps nous en éloigne ?

AVEC : Jason Mott, Kevin Wilson

Une nature désolée
Café des Libraires
17h – 18h
Hôtel de ville – Salle des Fêtes / Salle William-Faulkner
Dans une nature malmenée par les hommes, il ne reste parfois plus beaucoup d’options. Comment survivre lorsque l’équilibre a été rompu ? Que reste-t-il aux enfants des générations futures pour reconstruire sur les cendres d’un monde à l’agonie ? Dans ces multiples interrogations sur notre rapport à l’environnement, la littérature nous montre que tout est encore possible.

AVEC : Matthew Neil Null, Antoine Desjardins

 

DIMANCHE 25 SEPTEMBRE

Le pire n’est jamais certain
Rencontres thématiques : Société
11 am – 12 pm
Cœur de ville – Pôle documentaire / Salle Jim-Harrison
Quand les temps sont troublés et incertains, quand le monde autour de soi semble sur le point de s’effondrer, quand les repères ont disparu, il est tentant de perdre espoir. Mais c’est compter sans la ténacité de l’être humain, sa capacité à surmonter les difficultés, sa volonté de vivre. L’homme est certes un loup pour l’homme mais il est aussi capable de compassion, d’empathie et de sacrifice. Trois écrivains font le pari pas si fou d’une humanité généreuse et
combative.

AVEC : Nathan Harris, Guadalupe Nettel

 

 13:45 À 15:15

Hétéro, l’école ? – table ronde

Café littéraire des jeunes et dédicaces

Avec Gabrielle Richard et Catherine Leroux

L’école enseigne-t-elle l’hétérosexualité ? Y apprend-on les bonnes et les mauvaises manières d’être une fille ou un garçon ? Dans la cour de récréation comme en classe, les jeunes ont tôt fait de comprendre quels corps, quels comportements et quelles attirances sont admissibles. Et c’est peut-être dans les cours d’éducation à la sexualité que ces messages sont transmis le plus directement.

Ce livre passe au crible une culture scolaire qui contribue à reconduire des normes de genre et de sexualité, souvent à son insu. Il montre comment les programmes, les manuels et les pratiques enseignantes peuvent maintenir les élèves dans l’ignorance quant à leur identité et leurs désirs, voire alimenter la violence. Dressant un portrait sans complaisance de l’éducation à la sexualité en France et au Québec, il propose des pistes d’intervention afin de rendre les contenus scolaires véritablement inclusifs, positifs et anti-oppressifs.

Gabrielle Richard est sociologue du genre et chercheure associée au laboratoire LIRTES de l’Université de Paris-Est Créteil et à la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’Université du Québec à Montréal. Elle étudie depuis 2006 les normes liées au genre, à l’expression de genre et à l’orientation sexuelle en milieu scolaire.

 

En ville, portrait d’une société
Rencontres thématiques : Société
17h – 18h30
Maison des Associations – Salle Paul Rumeau / Salle Jack-Kerouac
La ville est l’un des lieux phares de la culture contemporaine. Beaucoup d’auteurs nordaméricains y ont trouvé l’inspiration. En littérature, de quoi la ville est-elle le lieu exactement ? Est-ce la possibilité de saisir la société dans une forme de globalité ou de raconter une histoire collective au rythme de ses pulsations ? La ville est-elle un personnage à part entière?

AVEC : Kevin Lambert, Eduardo Antonio Parra

Du 17 septembre au 18 septembre 2022
Besançon

Emmanuel Villin au salon Livres dans la boucle

Emmanuel Villin présentera et signera son dernier roman La Fugue thérémine à Livres dans la boucle. Son programme :

SAMEDI 17 SEPTEMBRE
13h-19h : dédicaces sur le stand de la librairie Reservoir Books

 

DIMANCHE 18 SEPTEMBRE

Table ronde
10h30-11h30 : Des inventeurs dans la grande Histoire, avec Emmanuel Villin et Jean-Baptiste Hostache
Animé par Sonia Déchamps
FRAC, 2 Passage des Arts 25000, BESANÇON

11h30-12h30 : dédicaces sur place

14h-18h30 : dédicaces sur le stand libraire

Le 14 septembre 2022
Paris

Lancement de La Fugue thérémine à L’Ecume des pages

Événement ! Après les très remarqués Sporting Club et Microfilm, Emmanuel Villin publie son nouveau roman chez Asphalte en cette rentrée littéraire. La Fugue thérémine se penche sur la trajectoire hors du commun du Russe Léon Thérémine, inventeur de génie – entre autres de l’instrument de musique aujourd’hui encore inégalé, le thérémine. Né sous le tsar en 1896 et mort sous Eltsine en 1993, le discret ingénieur, léniniste convaincu, traversera le siècle, marquant de son empreinte à la fois l’histoire de la science et la pop culture. Des années fastes new-yorkaises aux heures sombres soviétiques, embarquez pour une odyssée musicale, élégante et historique.
Rendez-vous à la fabuleuse librairie L’Écume des pages pour fêter ensemble cette parution le 14 septembre à partir de 19 heures.
Rencontre littéraire, mini concert de thérémine par Marc Chouarain et apéritif au programme.

Du 22 avril au 24 avril 2022
Lyon

Boris Quercia aux Intergalactiques, Lyon

 

Outre ses dédicaces (horaires à venir), Boris  participera à la table ronde :

Samedi 23 avril | 14h Salle de spectacle

Cyberpunk, l’imaginaire d’un impossible techno-futur ?

Au début des années 1980, la science-fiction étasunienne esquisse la première mise en image d’une esthétique que l’on va bientôt nommer cyberpunk, et dont le décor est planté en quelques lignes : urbain et violent, à peine futuriste.

Après le coursier-messager Johnny Mnemonic (1982), William Gibson donne corps dans Neuromancien (1984) à la figure emblématique du cyberpunk, sous la forme d’un briseur de code – un hacker –, l’un des tout premiers pirates informatiques dont le cerveau se trouve directement branché sur les banques de données.

Innovant et moderne, Neuromancien consacre alors une mouvance réformatrice, véritable renaissance pour une littérature science-fictive alors en panne d’idées.

Après s’être formellement sabordé à la fin des années 1980, le courant cyberpunk vit un âge d’or au cours des années 1990, sous la forme d’une vague post-cyber, avant de connaître un « hiver », qui semble s’être achevé en 2017 avec la sortie en salle du film Blade Runner 2049.

Depuis, les rééditions de classiques, les anthologies et les créations se multiplient et laissent supposer une renaissance du genre cyberpunk.

Toutefois, cette renaissance interroge, de par sa dimension indéniablement nostalgique : avons-nous affaire à une tentative idéologique cherchant à revitaliser le vieux rêve techno-futuriste, ou bien avons nous affaire à une énième opération commerciale visant à exploiter une imagerie qui continue de fasciner ?

Avec :

BENJAMIN BOLCHEGEEK

YANN MINH

MICHAEL ROCH

BORIS QUERCIA

 

Toutes les infos ici : https://intergalactiques.net/salon-du-livre/