La Fugue Thérémine

Né sous le tsar, mort sous Eltsine, Lev Thérémine a été soldat de l’Armée rouge, a rencontré Lénine, est parti à la conquête des États-Unis, a connu la fortune… et le goulag.
Cet ingénieur russe de génie, d’une timidité maladive, au physique insaisissable, a inventé en 1920 l’instrument avant-gardiste qui porte son nom, le seul dont on peut jouer sans le toucher. Un mouvement des mains et l’électricité se met à chanter, émettant un son qui semble venu d’ailleurs – tout comme son créateur, dont on commémorera les trente ans de la mort en 2023. De Hitchcock aux Beach Boys, de la musique électronique à Neil Armstrong, c’est tout un pan de la culture populaire du XXe siècle qui a succombé au charme envoûtant du thérémine.

Dans La Fugue Thérémine, Lev est le héros du roman de sa vie, entre ses glorieuses tournées européennes et américaines à la fin des années 1920, le faste de sa vie new-yorkaise et ses amour déçues à l’ombre de la Grande Dépression. Mais malgré le succès de son invention, personne dans les hautes sphères soviétiques n’oubliera de le rappeler à l’ordre concernant sa mission.

  • Collection : Fictions (Littérature française)
  • ISBN : 978-2-36533-115-9
  • Date de parution : 25 août 2022
  • 192 pages, 18 €

La playlist :