Chiens fous

Traduction : Marcel Barang  

Un guide alternatif de la Thaïlande !

 Chiens fous offre une plongée dans les années du flower power en Thaïlande. Une bande de copains au seuil de l’âge adulte mène une vie de bohème, faite de soirées sur la plage et de bourlingue, et tente de concilier cet idéal hédoniste avec l’envie de se faire une place dans la société : petits jobs, apprentissage de la vie, création de leur propre business.

Le roman dresse une vision inédite de la Thaïlande, en explorant les aspects les plus connus des voyageurs (bars, marchés de nuit, restaurants, faune hippie, fêtes et plages de rêve), mais cette fois vus de l’intérieur, par les Thaïs eux-mêmes, à l’époque de l’explosion du tourisme. Bangkok, Patpong, Pattaya, Phuket et bien d’autres paradis plus artificiels sont la toile de fond de ce livre drôle et picaresque, cet hymne à l’amitié indéfectible.

Parution : 13 janvier 2010

Icelander

Traduction : Audrey Coussy  

C’est jour de fête à New Crúiskeen : on honore la mémoire d’Emily Bean, la célèbre enquêtrice, pourfendeuse du mal et redresseuse de torts. Mais la veille, Shirley MacGuffin a été assassinée ; tous s’attendent à ce que Notre Héroïne, meilleure amie de la défunte et fille d’Emily Bean, se charge elle-même de l’enquête. Sauf que Notre Héroïne se moque bien de pourfendre le mal et de redresser les torts… Pourtant, bien qu’elle n’ait aucune envie d’affronter les redoutables Refurserkir, guerriers mystiques du Vanaheim, elle va devoir reprendre du service.

Hommage étourdissant aux pulps et à la mythologie nordique, entre Pynchon et Jasper Fforde, Icelander comporte en outre un auteur nabokovien, un duo de détectives métaphysiques, un royaume souterrain situé sous l’Islande et une scène mémorable de karaoké scaldique.

Parution : 6 janvier 2011

À contresens

Traduction : Alexia Valembois  Carine Destrumelle  

Tim Köhrey, orphelin, passe une enfance trop tranquille au sein d’une famille d’accueil anesthésiée, dans la banlieue de Hanovre. Pour lui, la vraie vie va enfin commencer à l’été 1980, à l’aube de son adolescence, quand sa famille déménage. Tim se retrouve plongé dans un Berlin-ouest en pleine effervescence, battant au rythme de l’amitié, de la musique, du grand amour. Mais il va finir par tout perdre, en une fraction de seconde.

Ce n’est qu’au millénaire suivant que Tim, DJ désabusé à la recherche du bouton rewind, cesse de se laisser porter par la vie et décide de partir à sa rencontre… quitte à prendre parfois quelques contresens. Un roman pop, doux amer et sans temps mort, sur les occasions manquées, les rêves mis de côté et le besoin de changer de vie.

Parution : 14 octobre 2010

Les Taupes

Traduction : Hélène Serrano  

La dérive d’un fils de disparus de la dictature argentine, balloté entre une grand-mère persuadée que sa fille lui a donné un autre petit-fils en détention, une petite amie avec laquelle il n’arrive plus à communiquer… et un mystérieux travesti, Maïra, dont il tombe amoureux bien qu’il le soupçonne d’être un indic .

Ce court récit paranoïaque et surréaliste, à bout de souffle, entraîne le lecteur de Buenos Aires à Bariloche, au pied des Andes, dans la quête initiatique troublante, politiquement incorrecte et souvent drôle d’un narrateur désabusé, en pleine recherche de son passé et de son identité sexuelle.

Parution : 26 août 2010

Pommes

Traduction : Audrey Coussy  

Adam et Eve ont 15 ans à Middlesbrough, dans le nord de l’Angleterre. Leur quotidien : expérimenter les fruits défendus offerts par le monde. Adam lutte contre ses TOC pour trouver le courage d’aborder la jolie Eve, qui l’ignore et s’adonne à toutes les tentations : vie nocturne, alcool, sexe, drogue…
Loin d’être un simple roman trash de plus sur la galaxie ado, Pommes mêle constamment poésie et réalité crue, entraînant le lecteur dans une tragicomédie rythmée par les Beatles, la house music et les Stones.

Parution : 6 mai 2010

Golgotha

Traduction : Olivier Hamilton  

Une bande de gamins des bidonvilles.

Deux flics chargés de la zone.

Une guerre urbaine sourde sur fond de foi religieuse exacerbée.

 Villa Scasso, à l’ouest de Buenos Aires. Un labyrinthe de ruelles et de murs de brique, un trou régi par ses propres lois — celles des gamins de Scasso. Les flics restent à sa marge, comme Calavera et Lagarto. Le premier, sorti lui-même de la villa sent toujours en lui la brutalité et la barbarie de Scasso. Le second refuse de se laisser emporter par la violence qui gouverne ses rues. Ceci est l’histoire d’une vengeance dans une enclave sauvage ; l’histoire de policiers qui vouent un culte à des images pieuses, de délinquants qui vénèrent la sainte Mort, et d’une guerre urbaine sourde où ceux qui survivent, ceux qui tuent, finissent corrompus, asphyxiés par leurs propres péchés. Une fulgurante chronique de la violence.