Asphalte Café - Le blog d'Asphalte Éditions

Mot-clé - soudain trop tard

Fil des billets

12sept. 2014

Carlos Zanón en France : Besançon et Gaillac

Carlos Zanón, auteur chez Asphalte de Soudain trop tard et plus récemment de N’appelle pas à la maison, sera de passage en France dans les semaines qui viennent.

 

Festival Les Mots Doubs, Besançon : 19-21 septembre

Le festival a lieu au parc de la Gare d’Eau. L’entrée est libre.

Carlos sera présent les trois jours du festival, sur le stand de la Librairie L’Intranquille ou au café littéraire du vendredi 19 septembre à 18h15, sur le thème: “Un monde très noir”.

Animation : Hubert Artus.

Invités : Carlos Zanón, Liad Shoham, Ignacio del Valle et Leonardo Padura.

 

Salon du Livre de Gaillac : 4-5 octobre

Rendez-vous à l’abbaye Saint-Michel pour retrouver le salon du livre de Gaillac ! Là encore l’entrée est libre.

Vous pourrez rencontrer Carlos pendant toute la durée du salon, et l’entendre le dimanche 5 octobre à 16 heures, lors du café littéraire sur le thème : “Polar hispanique : miroir de la société contemporaine”.

Animation : Brice Torecillas.

Invités : Cristina Falaras, Antonio Lozano, Ignacio Del Valle, Carlos Zanón et Lorenzo Lunar.

 

En effet, deux auteurs Asphalte vont se croiser à Gaillac puisque Lorenzo Lunar sera lui aussi présent ! Le Cubain continuera son périple dans bien d’autres villes en France : on vous communiquera son programme très prochainement, patience…

Pour finir, une petite revue de couvertures d’ici et d’ailleurs, puisque outre le français, Carlos Zanón est déjà traduit en anglais, allemand, néerlandais, italien…

          

       

24avr. 2014

N'appelle pas à la maison en librairie

Vous vous souvenez de Soudain trop tard, le roman noir de Carlos Zanón, paru en septembre 2012 ?

Hebergeur d'image
  • “Dans ce récit sombre d’une folle journée où tout bascule, l’auteur brosse surtout le portrait d’une ville désenchantée, touchée par la crise. La relève des Montalban et Ledesma est assurée.” Marc Fernandez, Alibiautomne 2012
  • “Un début fracassant et une fin tout en tension, un roman que l’on se prend en plein visage et en plein cœur. Le marteau a visé juste. Très juste.” Gilles Marchand, k-libre.
  • “Il y a une espèce de fulgurance qui vous saisit à la lecture de Soudain trop tard et qui ne vous quitte pas.” Le Vent sombre.

Le roman est depuis peu reparu au Livre de Poche.

Hebergeur d'image

La nouvelle pépite noire de Zanón vient de paraître chez Asphalte : N’appelle pas à la maison. Des couples illégitimes, des maîtres-chanteurs, des personnages de la classe moyenne catalane, des marginaux, des gens secoués par la crise, des bars, des chambres d’hôtels, des terrains vagues, des distributeurs de billets. Des parents, des familles, des esseulés, des histoires d’amour, de trahison, de vengeance… et des plans diaboliques qui s’échafaudent quand on est au pied du mur, qu’on n’a plus rien à perdre, sauf l’être aimé. Vous trouverez tout ceci, dans N’appelle pas à la maison.

On en parle déjà :

  • “Un bel ouvrage, un livre sur nous, sur notre époque et ce qu’on fait de notre vie.” Unwalkers 
  • “Une intrigue riche qui nous conduit dans un roman, plus noir que polar, et dans une ville écartelée. À ne pas rater ! » Librairie-Café Un petit noir (Lyon)
  • “Rare qu’un roman soit si juste.” Salle 101, Fréquence Paris Plurielle
  • “Sombre et résolument urbain, ce roman reste à la fois fidèle à la grande tradition américaine du genre et profondément ancré dans son temps.” Vincent  Ladoucette, Gibert Joseph Vaulx-en-Velin
  •  “Un très bon hardboiled dans la lignée de Carlotto. Sombre et nerveux.” Quentin Thirault, Gibert Joseph Saint-Michel.
  • “Zanon dépeint les différentes strates d’une société barcelonaise qui toutes, sont durement touchées par la crise. Une lecture hautement recommandée.” Yves Martin, librairie Les Buveurs d’encre.

30sept. 2013

Carlos Zanon au festival Toulouse Polars du Sud

L’auteur barcelonais Carlos Zanón sera invité au festival Toulouse Polars du Sud, du 11 au 13 octobre, au Forum de la Renaissance (métro Basso-Cambo).

Rappelons que son roman Soudain trop tard est sélectionné pour le prix Violeta Negra, destiné à récompenser le meilleur roman noir traduit d’une langue du Sud (espagnol, italien, portugais, grec, turc, arabe…). et qui sera décerné le samedi 12 octobre à 14h30. On croise tous les doigts pour Carlos !

SOUDAIN TROP TARD : Au petit matin, dans un bar d’un quartier populaire de Barcelone, Epi Dalmau tue son ami Tanveer à coups de marteau. Puis s’enfuit sans un mot retrouver Tiffany Brisette, la femme pour laquelle il a commis l’irréparable. Témoin de la scène, le frère aîné d’Epi, Alex, va tâcher de lui sauver la mise en faisant porter le chapeau à quelqu’un d’autre. Mais quel secours un ancien toxicomane schizophrène est-il capable d’apporter ? Le récit d’une journée où tout a brutalement basculé, où les rumeurs naissent à chaque coin de rue. Mais aussi le portrait d’une Barcelone durement touchée par la crise et le désenchantement.

Vous pourrez aussi rencontrer Carlos Zanón pendant la table ronde « Les nouvelles voix/voies du polar espagnol », présentée par Carlos Salem, en compagnie de Cristina Fallarás, Víctor del Árbol, Willy Uribe et Antonio Lozano. Ce sera le samedi 12 octobre à 18 heures, toujours au Forum de la Renaissance.

18sept. 2012

Soudain trop tard de Carlos Zanón, bientôt en librairie

On peut dire que la rentrée a bien commencé pour Asphalte, avec Chamamé qui est très bien reçu par les libraires et la presse ; on aura l’occasion d’y revenir prochainement. En attendant, jeudi sort notre deuxième parution de l’automne : Soudain trop tard de l’Espagnol Carlos Zanón.

SoudainSoudain trop tard se passe à Barcelone, dans un quartier populaire où coexistent chômage, petite délinquance, ennui et toxicomanie. Un matin, dans un bar, Epi tue son ami Tanveer à coups de marteaux, sans explication, sous le regard abasourdi du proprio et d’Alex. Or celui-ci n’est autre que le frère du meurtrier… Au long de la journée qui va suivre, Epi fuit et Alex tente de le retrouver pour le couvrir, l’aider à faire porter le chapeau à quelqu’un d’autre. Ils ne cesseront de se manquer tandis que le quartier s’anime, bruisse de rumeurs, réécrit les faits… À travers le drame se dévoile le portrait d’une Barcelone post-crise complètement désenchantée et de ses habitants, toutes origines et générations confondues. 

Soudain trop tard a déjà été lu et apprécié par Luise du site Fauteuses de troubles : « On devine dans l’écriture de Zanón, et ce malgré ou grâce à la traduction, fluide et précise d’Adrien Bagarry, le poète : le rythme des phrases qui joue avec celui de la ville et des personnages, le flot d’un langage populaire qui sonne comme un refrain sourd et entêtant, la simplicité des évocations prosaïques mêlée à la complexité des dédales psychologiques. Barcelone sue, baise, saigne : toute la matière de l’homme est dans la ville. »

À noter que l’auteur Carlos Zanón sera présent en France au mois d’octobre pour une tournée des librairies ! Vous pourrez le rencontrer à Paris le 17 octobre (un certain suspense subsiste encore sur le lieu…), puis dans le cadre du festival Lettres du monde / Hommage à la catalogne en Aquitaine, rendez-vous :

  • le jeudi 18 octobre à Bordeaux, à la librairie-galerie La Mauvaise réputation à 19h ;
  • le vendredi 19 octobre à Casteljaloux, à la librairie L’Essentiel à 20h30 ;
  • le samedi 20 octobre à Mont-de-Marsan, à la librairie Caractères à 18h30.

Venez nombreux ! En attendant, puisqu’on ne change pas une formule qui gagne : LA PLAYLIST.

Et pour poursuivre l’exploration d’une Barcelone loin des zones touristiques, ne pas hésiter à coupler cette lecture avec celle de l’anthologie Barcelone Noir, la huitième destination « Asphalte Noir » sortie au mois de juin !

21août 2012

Rentrée Asphalte 2012

L’atmosphère commence à être fébrile en librairie, car ce sont les débuts de la rentrée littéraire. Pour Asphalte, elle commencera la semaine prochaine, le 30 août, avec une parution argentine : Chamamé, deuxième roman publié par nos soins de Leonardo Oyola

couv Chamamé    Leo Oyola

La couverture et l’auteur, vu par Patrick Imbert…

Le décor : la région de la triple frontière (Brésil, Paraguay, Argentine).

Les protagonistes : le Pasteur et Perro, pirates de la route et anciens taulards de leur état, illuminé mystique pour le premier, as du volant et du jukebox pour le second.

L’intrigue : que dire sans trop en dévoiler… Vengeance et trahison ? Flingue, bagnoles et rock’n’roll ? Violentes amours et amitiés détruites ? 

Le roman est traduit, comme Golgotha, par Olivier Hamilton. Pour vous en faire une idée plus précise, vous pouvez d’ores et déjà lire un extrait et écouter la playlist du roman sur la fiche catalogue de l’ouvrage.

Si vous survivez à Chamamé, vous serez prêt en septembre pour notre second roman de rentrée : Soudain trop tard, du Barcelonais Carlos Zanón.

couv Soudain    Carlos Zanon

La couverture et l’auteur, vu par Ana Portnoy…

Changement d’ambiance radical car nous sommes à présent à Barcelone, dans un quartier populaire durement touché par la crise. Un matin, très tôt, Epi Dalmau tue son ami Tanveer à coups de marteau, puis s’enfuit sans un mot retrouver Tiffany Brisette, la femme pour laquelle il a commis l’irréparable. Témoin de la scène, le frère aîné d’Epi, Alex, va tâcher de lui sauver la mise en faisant porter le chapeau à quelqu’un d’autre. Soudain trop tard est le récit de cette journée où tout a brutalement basculé, où les rumeurs naissent à chaque coin de rue, où chacun se veut acteur de la tragédie à l’œuvre. Une intrigue de roman noir sous la plume d’un poète… le tout traduit par Adrien Bagarry.

Là encore, la playlist et un extrait sont disponibles sur la fiche catalogue de l’ouvrage.

Bonne lecture à tous en cette période faste !