Demain sort en librairie notre second titre de la rentrée. Après notre premier roman français, place à la littérature étrangère avec F : L'Histoire de la femme qui devait tuer Orson Welles, du jeune auteur brésilien Antônio Xerxenesky. Rappelez-vous, nous avions publié son Avaler du sable début 2015 : un western métafictionnel avec son lot de zombies...

Couverture  Auteur

Changement total d'univers à présent ! Nous suivons dans ce récit la jeune Ana, vingt-cinq ans. Originaire du Brésil, elle vit dans le Los Angeles des années 1980, et semble une jeune femme comme les autres... à ceci près qu'elle exerce la profession de tueuse à gages, et qu'elle possède un lourd passé de guérillera.

À vingt-cinq ans, je pensais avoir déjà vu beaucoup de choses dans la vie. J’avais assisté à une décapitation, deux pendaisons, une castration, trois chutes mortelles, une tête détruite par un tir de fusil, une rafale de mitraillette dégommant des personnes importantes et riches au milieu d’une foule, un ancien nazi souffrant d’une crise cardiaque tout sauf accidentelle, un pédophile tombant dans une cage d’ascenseur, une dizaine d’autres visages rigides et froids, quelques litres de sang et des valises pleines d’argent liquide. À cette époque-là, je regardais cet historique avec fierté : combien de filles de mon âge pouvaient en dire autant ? La plupart n’avaient même pas vu le cadavre de leur grand-père reposer tranquillement dans son cercueil.

Ana a une spécialité : faire passer ses meurtres pour des accidents. Et elle est très, très douée pour ça. Au point que son commanditaire n'hésite pas à lui confier les missions les plus importantes. La dernière en date ? Assassiner le réalisateur Orson Welles.

Pour se rapprocher de sa cible, Ana va commencer par découvrir son oeuvre cinématographique, toute son oeuvre, dans l'intimité d'un petit cinéma parisien. Et là, le déclic se produit. La jeune femme développe une obsession pour les films d'Orson Welles. Dès lors, tout son travail va s'en ressentir, car comment pourra-t-elle causer la mort d'un artiste qu'elle admire ?

Orson Welles lui-même est un personnage de ce roman étonnant, car Ana va bel et bien le rencontrer et rejoindre son entourage, mais elle ne tardera pas à remarquer qu'autour de cet homme mythique, la réalité et la fiction, la vérité et les mensonges ont une forte tendance à s'entremêler...

F for FAKE

Antônio Xerxenesky, né en 1984, nous a épaté à deux reprises avec ce récit. La première quand nous l'avons lu pour la première fois, dans l'excellente traduction française de Mélanie Fusaro... et la seconde quand nous avons appris qu'il était sélectionné pour le prix Médicis étranger 2016. Une belle surprise pour Asphalte !

F for FAKE

Et il n'y a pas que le jury du prix Médicis qui a craqué pour Ana : nous ne sommes qu'à la veille de sa parution et le roman fait déjà bien parler de lui :

  • Sélection Fnac « Rentrée littéraire & cinéma »
  • « De l'humour noir, de la cinéphilie et une belle écriture ! » David Goulois, Cultura Chambray-lès-Tours
  • « Un suspense qui tient un haleine ! » Rose-Marie, Fnac Mulhouse
  • « Pour tous les fans de cinéma ! » Librairie Totem, Schiltigheim
  • « On tient là un grand écrivain. » RTBF, La Première
  • « C'est un vrai régal. » Alice Gratade, bibliothécaire sur Libfly.
  • « On entre dans ce roman avec une facilité déconcertante,et, comme emporté par son style et son originalité, on ne le lâche plus, avide de savoir jusqu'où tout ça va nous mener. Une belle découverte signée Asphalte. » Julien Aubert, Cultura Sorgues.

Alors découvrez dès demain en librairie F : L'Histoire de la femme qui devait tuer Orson Welles ! Et on vous laisse, en attendant, écouter la playlist sélectionnée par l'auteur : passé le premier morceau d'introduction, les années 1980 arrivent en force...