Asphalte Café - Le blog d'Asphalte Éditions

Mot-clé - carlos zanón

Fil des billets

26sept. 2016

Kiko Amat et Carlos Zanón en France

Nos auteurs espagnols Kiko Amat (Tout ce qui fait BOUM) et Carlos Zanón (J'ai été Johnny Thunders) vont passer quelques jours en France... L'occasion de les rencontrer en festival !

Kiko Amat à Sète

Kiko est invité au festival Les Automn'halles de Sète du 30 septembre au 2 octobre. Vous pourrez assister le samedi 1er octobre à 11h30 à une table ronde sur le sujet « Écrire aujourd'hui en Espagne » en compagnie de Julio José Ordovás et Aro Sáinz de la Maza. (Rencontre animée par Marie-Ange Hoffmann.)

Kiko Amat   Tout ce qui fait BOUM

Carlos Zanon à Pau et à Reims

Carlos sera au festival Un aller-retour dans le Noir à Pau du 1er au 2 octobre. Vous pourrez faire un tour de funiculaire avec lui (à ne pas rater !) le samedi 1er octobre à 15h00, et il sera également en table-ronde à 18h30 autour de la littérature noire ibérique avec Victor del Arbol et Alicia Giménez Bartlett.

Vous le retrouverez également au festival Interpol'art de Reims les 8 et 9 octobre. Table-ronde le samedi 8 octobre à 15h45 sur le thème « Que cache le passé » avec Caryl Férey et Annette Wieners. (Rencontre animée par Christine Ferniot.)

Carlos Zanon   J'ai été Johnny Thunders

22mar. 2016

Carlos Zanón : troisième roman et tournée en France

J'ai été Johnny Thunders est disponible en librairie depuis le 3 mars. Trois petites semaines qui ont déjà permis de vous faire aimer ce troisième roman de Carlos Zanón, un roman noir, rock, subtil et très juste sur les idéaux, les rêves de jeunesse, le monde de la nuit, les excès et le retour à la réalité, celle que parfois on aimerait oublier mais qui nous rattrape, inéluctablement. Francis, alias Mr Frankie quand il était sur scène, nous entraîne dans dans son quartier natal, à Barcelone, où il revient pour se refaire, dans tous les sens du terme, se retaper, prendre soin de vieille carcasse et devenir enfin un bon père, un bon frère et un bon fils. Mais vous êtes nombreux  en parler mieux que nous !

Les libraires & chroniqueurs en parlent

  • « Un roman qui a tout pour devenir culte dans le domaine du noir. » Jacky Flenoir, Librairie Calligrammes.
  • « [J'ai été Johnny Thunders] fait définitivement entrer Carlos Zanón dans la cour des grands, en digne héritier de Montalbán ou de Ledesma, ses compatriotes, et, osons le dire, de Jim Thompson. » Marc Fernandez, Métronews.
  • « Entraînant et glaçant comme Born to lose de Johnny Thunders. » Jean-Michel Clerc, Decitre Genoble.
  • « Jubilatoire ! » Julien Védrenne, k-libre.fr
  • « Un roman qui prend aux tripes, un long riff de guitare désespéré dans la nuit. » Sébastien Lavy, Librairie Page et Plume, Limoges.
  • « Un chef d’œuvre de roman noir, ardent, urgent, émouvant et plein d'autres trucs encore. » Patrick Cargnelutti, Quatre sans quatre.
  • « Un roman noir pétri de riffs, de sueur et d'amertume. Bravo. » Benoît Minville, Fnac Défense.

Retrouvez Carlos en France sur la route des festivals

Lancement parisien le 30 mars

Rendez-vous à la librairie L'Humeur Vagabonde (44 rue du Poteau, 75018 Paris) à partir de 19 heures, en présence de l'auteur et de son traducteur. (Page événement Facebook)

flyer_johnny.jpg

Au festival Quais du Polar à Lyon du 1er au 3 avril

Vendredi 1er avril à 16h30, Opéra de Lyon – Amphi Opéra

Savoir tirer des mots comme des balles : une question de style. Dialogues, images, ironies, ellipses et métaphores : le roman noir est une affaire de style. Qui sent le vécu, la fidélité sociale, le mix d’oralités, l’esprit pop, ou l’invention d’une langue.
Avec Patrick Delperdange (Belgique), Janis Otsiemi (Gabon), Irvine Welsh (GB), Carlos Zanón (Espagne). Présenté par Philippe Manche.
Table ronde suivie d'une dédicace à la grande librairie du Polar, sur le stand du Bal des ardents.

Samedi 2 avril à 10h30, Chapelle de la Trinité

Plus belle la ville ? Comment le roman noir demeure un genre urbain. De sa naissance avec Edgar Poe jusqu’aux séries télé d’aujourd’hui, en passant par les auteurs américains du XXe siècle : le polar est le genre urbain par excellence. Visite de quelques villes éternelles revisitées par des auteurs devenus, le temps d’un roman, sociologues et architectes.
Avec Donato Carrisi (Italie), Walter Lucius (Pays-Bas), Michèle Rowe (Afrique du Sud), Richard Price (USA), Carlos Zanón (Espagne). Présenté par Christine Ferniot.
Dédicace à la grande librairie du Polar, sur le stand du Bal des ardents, de 14h30 à 16h30 puis de 19h à 20h.

Dimanche 3 avril

Dédicace à la grande librairie du Polar, sur le stand du Bal des ardents, de 10h à 11h30.

Au salon du livre de Genève

Le samedi 30 avril à 15 heures

Polar, miroir de la misère humaine. Rencontre entre Carlos Zanon, Alan Carter et Joseph Incardona.
Table-ronde suivie d'une signature sur l'espace polar jusque 18 heures.

Au festival Le Goéland Masqué à Penmarc'h du 13 au 16 mai.

Samedi 14 mai à 17h30

La littérature noire est-elle une littérature du réel ? Rencontre au bar Le Nautilus. Avec José Carlos Somoza, Carlos Zanón, Carlos Salem et José Luis Muñoz.
Carlos sera présent tout le long du festival pour des dédicaces.

Au festival Un aller retour dans le noir à Pau les 1er et 2 octobre

Programme à venir...

19mai 2015

La Comédie du Livre à Montpellier : le programme Asphalte

La Comédie du Livre de Montpellier aura lieu cette année du 29 au 31 mai ! Asphalte sera présent en force avec trois auteurs invités : Carlos Zanón et Aníbal Malvar, dans le cadre de la thématique "Littératures ibériques", mais aussi Timothée Demeillers, auteur de Prague, faubourgs est.

Vous pourrez retrouver nos auteurs sur les stands librairie (pôle 1) pour des séances de dédicaces, mais également assister aux tables-rondes suivantes :

Vendredi 29 mai

De 18 h à 19 h 30 : "La ville aux mille visages : splendeurs et misères de l’urbain"

Des bidonvilles désolés de la banlieue de Madrid chez Aníbal Malvar à la solitude hantée d’une grande ville espagnole dans le roman de Joaquín Pérez Azaústre, en passant par la nuit madrilène, ses tentations et ses dérives dans La Ville disjonktée de José Angel Mañas, l’univers urbain est un personnage incontournable du roman espagnol contemporain. Retour sur quelques-unes de ses plus fascinantes incarnations. Animé par Jonathan Siksou.
Avec : José Angel Mañas, Joaquín Pérez Azaústre et Aníbal Malvar
Lieu : Auditorium de la Panacée

Samedi 30 mai

De 10 h à 11 h 30 : Petit-déjeuner littéraire

Les éditions Asphalte publient depuis 2010 des fictions « urbaines et cosmopolites ». Si Barcelone est au coeur des romans noirs de Carlos Zanón, le Poblao, bidonville en marge de Madrid, sert de cadre au roman du galicien Aníbal Malvar… Un café très, très noir, en compagnie de l’éditrice et de ses deux auteurs. Animé par Jérôme Dejean et l'association Amitiés Franco-colombiennes de Montpellier.
Sur inscription à comediedulivre@ville-montpellier.fr
Avec Carlos Zanón, Aníbal Malvar et les éditions Asphalte
Lieu : Gazette Café

De 13 h à 14 : "Écriture urbaine"

Les villes ont de tout temps inspirés les écrivains. Au-delà du simple décor, deux grandes capitales européennes, Barcelone et Prague, s'animent et se dévoilent sous les plumes de Grégoire Polet (Barcelona) et Timothée Demeillers (Prague, faubourgs est). Animé par Marie-Pierre Soriano.
Avec : Grégoire Polet et Timothée Demeillers
Lieu : Canopé, salle Méditerranée

De 21 h à 22 h 30 : "Barcelone, ville noire"

Barcelone, capitale du roman noir européen ? L’affirmation ne semble pas exagérée tant la grande ville catalane regorge d’écrivains de talent qui ont su considérablement renouveler le genre et inscrire ses places, ruelles, marchés et bars dans l’imaginaire des lecteurs du monde entier. Mais de quelle Barcelone parle-t-on ? Est-elle une, ou plusieurs ? Redécouvrez une ville que vous croyez connaître en compagnie de trois de ses meilleurs auteurs ! Animé par Sophie Savary.
Avec Alicia Giménez Bartlett, Carlos Zánon, Aro Sáinz de la Maza.
Lieu : centre Rabelais.

Dimanche 31 mai

De 10 h à 12 h 30 : "Littérature, politique et critique sociale"

Que peut aujourd’hui la littérature ? A-t-elle conservé sa puissance émancipatrice ? Est-elle un outil pertinent de la critique sociale ? Cette dernière prend en tout cas des formes très différentes chez nos deux auteurs : roman inspiré et hugolien chez Aníbal Malvar, fable dramatique caustique proche du théâtre de l’absurde chez le catalan Pau Miró. Animé par Catherine Pont-Humbert.
En partenariat avec la maison des tiers mondes et de la solidarité internationale.
Avec : Aníbal Malvar et Pau Miró
Lieu : espace Martin Luther-King

De 16 h 30 à 18 h 30 : Découvrez le castillan avec… le Galicien Aníbal Malvar !

Une découverte ludique, littéraire et gastronomique du castillan, l’une des quatre langues officielles de l’Espagne, en compagnie d’un professeur de castillan, d’un œnologue et de l’écrivain Aníbal Malvar, romancier d’origine galicienne, qui a fait le choix du castillan pour écrire La Ballade des misérables. Un atelier proposé par l'Hispanothèque.
Sur inscription à contact@hispanotheque.com ou au 09 72 45 65 31.
Lieu : salle Pétrarque

À bientôt sur la place de la Comédie !

12sept. 2014

Carlos Zanón en France : Besançon et Gaillac

Carlos Zanón, auteur chez Asphalte de Soudain trop tard et plus récemment de N’appelle pas à la maison, sera de passage en France dans les semaines qui viennent.

 

Festival Les Mots Doubs, Besançon : 19-21 septembre

Le festival a lieu au parc de la Gare d’Eau. L’entrée est libre.

Carlos sera présent les trois jours du festival, sur le stand de la Librairie L’Intranquille ou au café littéraire du vendredi 19 septembre à 18h15, sur le thème: “Un monde très noir”.

Animation : Hubert Artus.

Invités : Carlos Zanón, Liad Shoham, Ignacio del Valle et Leonardo Padura.

 

Salon du Livre de Gaillac : 4-5 octobre

Rendez-vous à l’abbaye Saint-Michel pour retrouver le salon du livre de Gaillac ! Là encore l’entrée est libre.

Vous pourrez rencontrer Carlos pendant toute la durée du salon, et l’entendre le dimanche 5 octobre à 16 heures, lors du café littéraire sur le thème : “Polar hispanique : miroir de la société contemporaine”.

Animation : Brice Torecillas.

Invités : Cristina Falaras, Antonio Lozano, Ignacio Del Valle, Carlos Zanón et Lorenzo Lunar.

 

En effet, deux auteurs Asphalte vont se croiser à Gaillac puisque Lorenzo Lunar sera lui aussi présent ! Le Cubain continuera son périple dans bien d’autres villes en France : on vous communiquera son programme très prochainement, patience…

Pour finir, une petite revue de couvertures d’ici et d’ailleurs, puisque outre le français, Carlos Zanón est déjà traduit en anglais, allemand, néerlandais, italien…

          

       

24avr. 2014

N'appelle pas à la maison en librairie

Vous vous souvenez de Soudain trop tard, le roman noir de Carlos Zanón, paru en septembre 2012 ?

Hebergeur d'image
  • “Dans ce récit sombre d’une folle journée où tout bascule, l’auteur brosse surtout le portrait d’une ville désenchantée, touchée par la crise. La relève des Montalban et Ledesma est assurée.” Marc Fernandez, Alibiautomne 2012
  • “Un début fracassant et une fin tout en tension, un roman que l’on se prend en plein visage et en plein cœur. Le marteau a visé juste. Très juste.” Gilles Marchand, k-libre.
  • “Il y a une espèce de fulgurance qui vous saisit à la lecture de Soudain trop tard et qui ne vous quitte pas.” Le Vent sombre.

Le roman est depuis peu reparu au Livre de Poche.

Hebergeur d'image

La nouvelle pépite noire de Zanón vient de paraître chez Asphalte : N’appelle pas à la maison. Des couples illégitimes, des maîtres-chanteurs, des personnages de la classe moyenne catalane, des marginaux, des gens secoués par la crise, des bars, des chambres d’hôtels, des terrains vagues, des distributeurs de billets. Des parents, des familles, des esseulés, des histoires d’amour, de trahison, de vengeance… et des plans diaboliques qui s’échafaudent quand on est au pied du mur, qu’on n’a plus rien à perdre, sauf l’être aimé. Vous trouverez tout ceci, dans N’appelle pas à la maison.

On en parle déjà :

  • “Un bel ouvrage, un livre sur nous, sur notre époque et ce qu’on fait de notre vie.” Unwalkers 
  • “Une intrigue riche qui nous conduit dans un roman, plus noir que polar, et dans une ville écartelée. À ne pas rater ! » Librairie-Café Un petit noir (Lyon)
  • “Rare qu’un roman soit si juste.” Salle 101, Fréquence Paris Plurielle
  • “Sombre et résolument urbain, ce roman reste à la fois fidèle à la grande tradition américaine du genre et profondément ancré dans son temps.” Vincent  Ladoucette, Gibert Joseph Vaulx-en-Velin
  •  “Un très bon hardboiled dans la lignée de Carlotto. Sombre et nerveux.” Quentin Thirault, Gibert Joseph Saint-Michel.
  • “Zanon dépeint les différentes strates d’une société barcelonaise qui toutes, sont durement touchées par la crise. Une lecture hautement recommandée.” Yves Martin, librairie Les Buveurs d’encre.

- page 1 de 2