Asphalte Café - Le blog d'Asphalte Éditions

Mot-clé - antônio xerxenesky

Fil des billets

21sept. 2016

Parution de F : L'Histoire de la femme qui devait tuer Orson Welles

Demain sort en librairie notre second titre de la rentrée. Après notre premier roman français, place à la littérature étrangère avec F : L'Histoire de la femme qui devait tuer Orson Welles, du jeune auteur brésilien Antônio Xerxenesky. Rappelez-vous, nous avions publié son Avaler du sable début 2015 : un western métafictionnel avec son lot de zombies...

Couverture  Auteur

Changement total d'univers à présent ! Nous suivons dans ce récit la jeune Ana, vingt-cinq ans. Originaire du Brésil, elle vit dans le Los Angeles des années 1980, et semble une jeune femme comme les autres... à ceci près qu'elle exerce la profession de tueuse à gages, et qu'elle possède un lourd passé de guérillera.

À vingt-cinq ans, je pensais avoir déjà vu beaucoup de choses dans la vie. J’avais assisté à une décapitation, deux pendaisons, une castration, trois chutes mortelles, une tête détruite par un tir de fusil, une rafale de mitraillette dégommant des personnes importantes et riches au milieu d’une foule, un ancien nazi souffrant d’une crise cardiaque tout sauf accidentelle, un pédophile tombant dans une cage d’ascenseur, une dizaine d’autres visages rigides et froids, quelques litres de sang et des valises pleines d’argent liquide. À cette époque-là, je regardais cet historique avec fierté : combien de filles de mon âge pouvaient en dire autant ? La plupart n’avaient même pas vu le cadavre de leur grand-père reposer tranquillement dans son cercueil.

Ana a une spécialité : faire passer ses meurtres pour des accidents. Et elle est très, très douée pour ça. Au point que son commanditaire n'hésite pas à lui confier les missions les plus importantes. La dernière en date ? Assassiner le réalisateur Orson Welles.

Pour se rapprocher de sa cible, Ana va commencer par découvrir son oeuvre cinématographique, toute son oeuvre, dans l'intimité d'un petit cinéma parisien. Et là, le déclic se produit. La jeune femme développe une obsession pour les films d'Orson Welles. Dès lors, tout son travail va s'en ressentir, car comment pourra-t-elle causer la mort d'un artiste qu'elle admire ?

Orson Welles lui-même est un personnage de ce roman étonnant, car Ana va bel et bien le rencontrer et rejoindre son entourage, mais elle ne tardera pas à remarquer qu'autour de cet homme mythique, la réalité et la fiction, la vérité et les mensonges ont une forte tendance à s'entremêler...

F for FAKE

Antônio Xerxenesky, né en 1984, nous a épaté à deux reprises avec ce récit. La première quand nous l'avons lu pour la première fois, dans l'excellente traduction française de Mélanie Fusaro... et la seconde quand nous avons appris qu'il était sélectionné pour le prix Médicis étranger 2016. Une belle surprise pour Asphalte !

F for FAKE

Et il n'y a pas que le jury du prix Médicis qui a craqué pour Ana : nous ne sommes qu'à la veille de sa parution et le roman fait déjà bien parler de lui :

  • Sélection Fnac « Rentrée littéraire & cinéma »
  • « De l'humour noir, de la cinéphilie et une belle écriture ! » David Goulois, Cultura Chambray-lès-Tours
  • « Un suspense qui tient un haleine ! » Rose-Marie, Fnac Mulhouse
  • « Pour tous les fans de cinéma ! » Librairie Totem, Schiltigheim
  • « On tient là un grand écrivain. » RTBF, La Première
  • « C'est un vrai régal. » Alice Gratade, bibliothécaire sur Libfly.
  • « On entre dans ce roman avec une facilité déconcertante,et, comme emporté par son style et son originalité, on ne le lâche plus, avide de savoir jusqu'où tout ça va nous mener. Une belle découverte signée Asphalte. » Julien Aubert, Cultura Sorgues.

Alors découvrez dès demain en librairie F : L'Histoire de la femme qui devait tuer Orson Welles ! Et on vous laisse, en attendant, écouter la playlist sélectionnée par l'auteur : passé le premier morceau d'introduction, les années 1980 arrivent en force...

09fév. 2015

Le Brésil à l'honneur chez Asphalte

Ce billet est consacré au Brésil. Pas pour vous donner des conseils d'itinéraires pour vos prochaines vacances, mais plutôt pour vous annoncer deux événements chez Asphalte...

Des flingues et du sable

Le premier, c'est la parution d'un texte réjouissant et étonnant, brésilien donc : Avaler du sable, d'Antônio Xerxenesky (ça se prononce "cherchéneski", au cas où vous vous poseriez la question). La traduction a été assurée par Mélanie Fusaro.
Avaler du sable se passe à la fois au Mexique, de nos jours, et au Far West, au XIXe siècle. Vous y trouverez bien entendu les éléments les plus classiques du western : saloon, potence, fières montures, armes reluisantes, shérif, filles de joie et pistoleros. Sauf que...
Sauf que le héros, sur lequel repose tous les espoirs de vengeance de son père, ne sait pas tenir une arme, ne tient pas l'alcool et en pince pour la fille de la famille rivale de la sienne. 
Sauf qu'un mystérieux chaman soi-disant capable de réveiller les morts va entrer en scène.
Sauf que les morts vont vraiment se réveiller.
Sauf que vous lirez aussi l'histoire de Juan, de nos jours, qui vit à Mexico et qui tente d'écrire l'histoire de ses ancêtres...

 

En moins de 200 pages, vous aurez un cocktail de genres explosifs, écrit par un auteur salué comme l'un des plus prometteurs de sa génération au Brésil par la célèbre revue Granta.

Le roman séduit déjà : 

  • "Un western  hallucinant, inventif et surprenant." Coup de cœur de la librairie L'Esprit Livre (Lyon)
  • "En bon romancier caustique, Antônio Xerxenesky a écrit un ouvrage sceptique, apocalyptique et foutraque." Julien Védrenne, pour k-libre.
  • "En un mot comme en mille, « avaler du sable » c’est une fiesta d’Almodovar sous acide." Coup de cœur de la librairie Saint-Christophe (Lesneven).

Des salons et des auteurs

Le second événement, c'est la venue prochaine en France de trois auteurs Asphalte, en provenance du Brésil.

Vous pourrez ainsi rencontrer Paulo Lins, qu'on ne présente plus, et Edyr Augusto, qui font tous les deux partie de la délégation officielle brésilienne du Salon du Livre de Paris (du 20 au 23 mars 2015). Pour Edyr, ce sera l'occasion de présenter Nid de vipères, son troisième roman publié par Asphalte. Un récit noir de chez noir, toujours ancré dans le nord du pays, à l'embouchure de l'Amazone...

Mais vous pourrez aussi revoir Arthur Dapieve, le premier auteur brésilien publié par la maison (souvenez-vous du kidnapping de Black Music, en 2012). Lui aussi sera présent pour l'occasion.

paulo lins  edyr augusto  arthur dapieve

Inutile de vous dire qu'on se réjouit, ici. D'autant que Paulo et Edyr poursuivront leur tournée française avec le festival Quais du Polar, à Lyon (du 27 au 29 mars). D'autres réjouissances seront prévues ; la programmation sera disponible très bientôt, ici-même sur le blog ! A très bientôt !

12janv. 2015

La nouvelle année chez Asphalte

Avant toute chose, nous n'allons pas y couper : toute l'équipe vous présente ses meilleurs vœux pour 2015 ! Nous vous souhaitons notamment d'excellentes lectures tout au long de cette nouvelle année !

Asphalte est BLONDE

La grosse actualité Asphalte de ce début d'année, c'est la parution en librairie, le 8 janvier dernier, du roman Les Blondes, d'Emily Schultz, traduit par Eric Fontaine.

Pour vous mettre l'eau à la bouche, sachez que vous y suivrez Hazel, une jeune femme partie à New York pour ses recherches universitaires. Le roman commence quand elle découvre qu'elle est enceinte de son directeur de thèse (qui est marié). Elle décide de rentrer chez elle, à Toronto, pour régler la situation avec lui... sauf que le retour au pays va se passer sur fond de pandémie. En effet, depuis quelques jours, un virus mystérieux semble toucher les femmes blondes (vraies ou fausses) et les transformer en folles furieuses assoiffées de sang. Campus novel ? Roman féministe ? Apocalypse zombie ? Histoire d'amour entre la future mère et son enfant, auquel elle s'adresse tout au long du livre ? On est encore au-delà. Faites-vous votre idée et dites-nous si vous êtes devenus BLONDE.

Les premières critiques sont élogieuses :

  • « Un roman tordu à la symbolique subtile, qui nous éclaire enfin sur ce bon vieux plan secret de Barbie pour dominer le monde. » Cédric Fabre, Causette, janvier 2015.
  • « Merci Hazel ! » Coup de coeur de la librairie Saint-Christophe (Lesneven).
  • « On ne peut que saluer l’originalité de ce récit. » Café Powell.
  • « Un road-novel bien barré. » Tara Lennart dans Le Bonbon Nuit.
  • À lire aussi cette interview d'Emily Schultz sur Feedbooks. où elle explique qu'elle « adore jouer avec les genres »...

Et dans le reste du monde :

  • « Emily Schultz is my new hero. » Stephen King
  • « Wow ! » Margaret Atwood
  • « Emily Schultz réinvente l’expression femme fatale. » Toronto Star
  • « C'est rocambolesque, on dirait un film et c'est aussi parfois très comique. » Sophie Lorain, Plus on est de fous, plus on lit!, Radio-canada.
  • « Un roman à la fois drôle, original et inquiétant. Difficile d’en dire plus sans vendre la mèche… » Flèche Mag

La playlist du roman, sélectionnée par Emily Schultz elle-même :

 

En février, c'est western...

 

Avec Avaler du sable, Antônio Xerxenesky créé un western imparable : dans la bourgade de Mavrak, un bled ensablé du far west, les habitants survivent comme ils peuvent, passant leur temps dans le saloon de McCoy, entre le comptoir et les filles de joie qui officient au premier étage, sans cesse observés par la potence qui trône au centre du village. Mais derrière ces paisibles apparences, tout le monde vit dans la terreur froide entretenue par la rivalité entre deux familles, les Ramirez et les Marlowe.

Quand un jour l'un des fils Ramirez est retrouvé mort, les haines ancestrales rejaillissent de plus belle. Le drame est inéluctable, bien qu'un shérif débarque de nulle part pour tenter de rétablir l'ordre et mener son enquête sur cet assassinat. Si l'on s'arrêtait là, ce serait un western tout simple, sauf que vous croiserez aussi dans les pages d'Avaler du sable un chaman à qui l'on demande de réveiller les morts... Ainsi qu'un vieux Mexicain désabusé du nom de Juan Ramirez qui, de nos jours, depuis son appartement du D.F., se met en tête d'écrire l'histoire de ses ancêtres...

Comme le sujet de son roman ne l'indique pas, Antônio Xerxenesky est un jeune auteur brésilien qui attire déjà bien l'attention dans son pays ! Avaler du sable est son premier roman, il est traduit du portugais par Mélanie Fusaro et vous le trouverez en librairie à partir du 5 février.

 

Le Brésil à l'honneur !

Vous en avez certainement déjà entendu parler : le Brésil est le pays invité d'honneur au Salon du Livre de Paris en mars prochain. Nous vous en reparlerons évidemment plus en détail en temps et en heure, mais on vous annonce déjà que, pour l'occasion, nous publierons le troisième roman d'Edyr Augusto (rappelez-vous Bélem et Moscow...). C'est avec Nid de vipères, toujours traduit par Diniz Galhos, que nous poursuivons notre exploration de la ville de Belém et de l'Etat du Para.

 

Rendez-vous donc dès le 5 mars en librairie. Et pour rencontrer l'auteur, cela sera possible notamment :

  • Au Salon du Livre de Paris, du 20 au 23 mars 2015.
  • Au festival Quais du Polar à Lyon, du 27 au 29 mars 2015.

Plus d'informations à venir en temps et en heure !