Asphalte Café - Le blog d'Asphalte Éditions

Mot-clé - Black Music

Fil des billets - Fil des commentaires

09fév. 2015

Le Brésil à l'honneur chez Asphalte

Ce billet est consacré au Brésil. Pas pour vous donner des conseils d'itinéraires pour vos prochaines vacances, mais plutôt pour vous annoncer deux événements chez Asphalte...

Des flingues et du sable

Le premier, c'est la parution d'un texte réjouissant et étonnant, brésilien donc : Avaler du sable, d'Antônio Xerxenesky (ça se prononce "cherchéneski", au cas où vous vous poseriez la question). La traduction a été assurée par Mélanie Fusaro.
Avaler du sable se passe à la fois au Mexique, de nos jours, et au Far West, au XIXe siècle. Vous y trouverez bien entendu les éléments les plus classiques du western : saloon, potence, fières montures, armes reluisantes, shérif, filles de joie et pistoleros. Sauf que...
Sauf que le héros, sur lequel repose tous les espoirs de vengeance de son père, ne sait pas tenir une arme, ne tient pas l'alcool et en pince pour la fille de la famille rivale de la sienne. 
Sauf qu'un mystérieux chaman soi-disant capable de réveiller les morts va entrer en scène.
Sauf que les morts vont vraiment se réveiller.
Sauf que vous lirez aussi l'histoire de Juan, de nos jours, qui vit à Mexico et qui tente d'écrire l'histoire de ses ancêtres...

 

En moins de 200 pages, vous aurez un cocktail de genres explosifs, écrit par un auteur salué comme l'un des plus prometteurs de sa génération au Brésil par la célèbre revue Granta.

Le roman séduit déjà : 

  • "Un western  hallucinant, inventif et surprenant." Coup de cœur de la librairie L'Esprit Livre (Lyon)
  • "En bon romancier caustique, Antônio Xerxenesky a écrit un ouvrage sceptique, apocalyptique et foutraque." Julien Védrenne, pour k-libre.
  • "En un mot comme en mille, « avaler du sable » c’est une fiesta d’Almodovar sous acide." Coup de cœur de la librairie Saint-Christophe (Lesneven).

Des salons et des auteurs

Le second événement, c'est la venue prochaine en France de trois auteurs Asphalte, en provenance du Brésil.

Vous pourrez ainsi rencontrer Paulo Lins, qu'on ne présente plus, et Edyr Augusto, qui font tous les deux partie de la délégation officielle brésilienne du Salon du Livre de Paris (du 20 au 23 mars 2015). Pour Edyr, ce sera l'occasion de présenter Nid de vipères, son troisième roman publié par Asphalte. Un récit noir de chez noir, toujours ancré dans le nord du pays, à l'embouchure de l'Amazone...

Mais vous pourrez aussi revoir Arthur Dapieve, le premier auteur brésilien publié par la maison (souvenez-vous du kidnapping de Black Music, en 2012). Lui aussi sera présent pour l'occasion.

paulo lins  edyr augusto  arthur dapieve

Inutile de vous dire qu'on se réjouit, ici. D'autant que Paulo et Edyr poursuivront leur tournée française avec le festival Quais du Polar, à Lyon (du 27 au 29 mars). D'autres réjouissances seront prévues ; la programmation sera disponible très bientôt, ici-même sur le blog ! A très bientôt !

20déc. 2011

Black Music, d'Arthur Dapieve : la playlist !

Le prochain roman à paraître chez Asphalte, c’est Black Music, du Brésilien Arthur Dapieve, traduit par Philippe Poncet.

Pour vous mettre dans l’ambiance, attendez-vous à une ambiance carioca sombre et sans chichis. Une favela, un kidnapping, une guerre de gangs. Des ados qui enlèvent un autre ado, un huis-clos torride où naissent des fantasmes, des coups de gueule, des révélations, des cadavres. Sans oublier la musique. La musique, qu’elle soit funk, jazz, ou rap, parcourt et innerve tout le roman, comme un fil rouge qui tient en vie et qui vient relier, au-delà de tout cliché sur les origines sociales, les trois narrateurs. 

Ici, l’auteur ne prend pas de pincettes pour parler du Rio d’aujourd’hui, avec ses fractures, ses contradictions, sa violence et ses rêves de célébrité. Et le lecteur se prend de plein fouet ce que c’est qu’être jeune dans une favela. Mais avant la découverte du texte, voici venu le temps de découvrir la playlist (en deux lecteurs pour des raisons techniques), élaborée par Arthur Dapieve en personne. Un bon moyen de se réchauffer par les temps qui courent…

Nous nous excusons de l’absence de deux titres, restés introuvables à ce jour sur les sites que vous connaissez. 

Um feliz Natal para vocês !